Up

PPF

Le Parcours de Performance Fédéral

TROIS NIVEAUX DE FORMATION:

Une fois détectés, les jeunes athlètes sont orientés vers les structures de formation que sont les SECTIONS SPORTIVES, les POLES ESPOIRS et les CENTRES DE FORMATION. Chacune d’entre elles ne répondent pas aux mêmes objectifs et aux mêmes exigences.

LES POLES ESPOIRS :

Après avoir subi avec succès des tests sportifs, une visite médicale et satisfait aux critères scolaires, les joueuses et les joueurs détectés puis sélectionnés sont regroupés au sein des pôles espoirs.

A ce jour près de 550 jeunes garçons et filles sont pensionnaires des 24 pôles masculins et des 23 pôles féminins.

CHAQUE LIGUE compte UN POLE ESPOIR ceci afin de quadriller au mieux le territoire tant métropolitain qu’ultra marin;

Ces jeunes de 15 à 18 ans (de la seconde à la terminale) ont une vie d’athlète de haut niveau – ils s’entraînent de 6 à 8h par semaine – au sein d’un établissement de l’Education nationale, bénéficient d’un suivi médical, scolaire, sportif et psychologique et ce dans une proximité familiale.

Encadrés par des entraîneurs experts (CTS ou CTF) les jeunes reçoivent une formation spécifique qui leur donne des bases solides pour accéder au plus haut niveau –être sélectionnés en Equipe de France Jeunes, puis France Juniors – et rejoindre à la fin du cycle les Centres de Formation des clubs de D1 pour les meilleurs et au moins les clubs de D2 et N1 pour les autres. Au cours de cette période, les jeunes sont évalués lors des stages –regroupement des pôles- de la compétition nationale –championnat de France inter pôles ; les meilleurs alimentent les équipes de France Jeunes.

Plus de la moitié de ces jeunes gens et jeunes filles sont classés sur les listes « athlètes de haut niveau » du Ministère de la Santé et des Sports.

Les Pôles Espoirs reçoivent une labellisation en répondant à tous les critères d’un cahier des charges établi conjointement par la FFHB, l’Education Nationale et le Ministère de la Santé et des Sports.

Localement ce sont les Ligues qui gèrent ces pôles espoirs dont la responsabilité incombe au Conseiller Technique et Sportif, directeur du Pôle espoir.

Le financement de ces structures est en général assuré par des fonds d’Etat – cadres d’Etat, suivi scolaire, subventions CNDS -, des fonds régionaux – installations sportives, subventions d’aide au fonctionnement - et des moyens propres aux Ligues et à la FFHB

LES SECTIONS SPORTIVES :

Réservées aux jeunes scolarisés en collège – pour les meilleurs ils rejoignent en classe de 3ème les Centres d’Entraînement Régionaux liés au pôle espoir, ces sections sportives sont activées et animés par les cadres des Comités départementaux en relation étroite avec les cadres de l’Equipe Technique Régionale responsables des filières.

C’est une première étape importante de la formation des joueuses et des joueurs qui doivent assumer une charge d’entraînement de 2 à 3 fois par semaine en recevant une formation de base.

Actuellement environ 1000 jeunes garçons et filles bénéficient de ces SECTIONS SPORTIVES.

Après une ou deux années dans cette structure locale, les jeunes pourront postuler à rejoindre les pôles espoirs.

 
 
Powered by Phoca Download